Rue Loumaye


Le nom de la rue Loumaye serait peut-être dû à une erreur d’écriture, de ‘copie’ manuscrite.
Sur une ancienne carte, en effet, on peut lire ‘rue Loumage’.
Loumage est le nom du comparse qui accompagna Augustin Behogne pendant la Révolution. Behogne fut condamné mais Loumage eût la vie sauve !

D’autres disent que Loumaye fût une ‘notoriété’ à Jehay, ... Loumaye étant un nom très courant dans la région.

La rue Loumaye n’existait pas sur la carte de Ferraris qui date justement d’avant cette Révolution !
Seul un petit sentier donnait accès aux deux maisons du fond de vallée par la rue Hacquenière.


Sur la carte de l’Atlas des chemins vicinaux de 1850, on voit bien la ruelle Loumaye bordée de haies dont il subsiste quelques pieds de charmes.
On reconnaît aussi le raccourci vers la rue Zénobe Gramme ; ce sentier fait partie maintenant d’une promenade balisée.




La rue Loumaye est caractéristique de l’urbanisme jehaytois, avec ses maisons traditionnelles orientées nord/sud pour se protéger des vents dominants et des pluies.

Derrière les maisons et les prairies où broutent des moutons coule li rèwe dè pré al càwe. Ce ruisseau prend sa source un peu plus haut, dans une cressonnière ; il est accompagné dans sa course par quelques peupliers.
Son eau est pure … jusqu’à présent !



Dans le bas de la rue, on devine le talus du tram vicinal .... Les vicinaux ont construit un aqueduc en briques sous le talus pour permettre l’écoulement des eaux du ruisseau.
Sur le plan ci-dessous, on voit le projet de cet aqueduc et le chemin n° 42 empierré qui deviendra la rue Petit Rivage.



Beaucoup se rappellent les bons fromages que Michèle Tortora confectionnaient dans sa petite maisons rue Loumaye !
Elle a déménagé avec sa famille et habite maintenant à Huy.

Un peu plus bas, de l’autre côté de la route, la maison en retrait, chez Odette et Darco.
Anciennement, cette maison était composée de deux habitations accessibles l’une par la ruelle Haquenière (chemin privatif) et l’autre par la rue Loumaye.