Rue de la Saule Gaillard


Sur les anciennes cartes, cette chaussée est dénommée : rue Sart Gaillard, ‘sart’ de essarter, nettoyer, débroussailler par brûlis, ou rue ‘Saul Gaillard’ sur le plan Popp de 1850.
Sur la carte de Ferraris, elle porte le nom de ‘rue du Dessus’.  
En réalité, cette chaussée se situe sur une crête : on peut voir d’un côté la vallée de la Meuse, par-dessus les maisons de Flône.


Et de l’autre côté la petite vallée du ruisseau Del Venne avec le village de Jehay.
Dans le fond les campagnes de Fize-Fontaine et de Bodegnée.

Cette ancienne drève a été plantée d’ormes majestueux qui ont été abattus en 1926.
On l’appelle aussi la drève Saule Gaillard ou la drève de la Saule Gaillard.

Quelques maisons traditionnelles de la rue Saule Gaillard


Le Tige des 3 Pierres


Borne de calcaire en tronc de pyramide, portant sur une face la date de 1617 et les armes de la famille de Mérode, alors propriétaire de la seigneurie de Jehay. Sur l’autre face, la marque de propriété du Chapitre de Saint-Lambert. Borne déplacée dans le parc de l’Administration communale.

Sur les anciennes cartes, il y avait plusieurs étangs à cet endroit.


Cliquez sur la carte pour l'agrandir


La maison natale de Zénobe Gramme.


Au carrefour de la chaussée romaine, là où se trouve maintenant le tilleul de Flône, était une petite ferme, visible encore sur les cartes de 1850. Elle a été en partie expropriée pour élargir le carrefour.

A côté de la brassine banale, le gros tilleul a été abattu dans les années 70.
C’était probablement là que fut jugé et condamné Augustin Behogne à la révolution de 1789.
Un chemin partait de ce gros tilleul, descendait vers Flône et rejoignait le chemin du Pont à la Macralle.
Ce chemin a complètement disparu.

En face, le grand portail d’entrée du château de Jehay.