Zénobe Gramme : une chanson


Deux des petits-neveux de Zénobe Gramme
composèrent une chanson célébrant le mérite de leur illustre parent.
Les anciens de Jehay la connaissent encore.

T'chanson Gramme

PRUMI COUPLET

Il n'a dédja longtimps
Qu'on d'jase don monumin
Qu'on dut fé chal à J'het
A un homme di progrès.
Cist homme, on l'kinoche bin
C'est Gramme l'électricien ;
Qu'inventa l'dynamo,
Qu'sos l'terre fait rotter tot.
Quand on l'inaugur'ret
Là tot près ji sèret,
A d'gins qui sèront là
Ji diret comme çoulà

REFRAIN

C'est tot l'minme on plaisir
Po les cis, qu'polet dire :
L'homme qu'on a mettou là
C'est l'mnononck da m'papa.
A lîge tot comme à J'het
Tofèr on l'respectret
Ossi j'a l'cour d'adrame
Quand j'tuse à Zénobe Gramme.

DEUZINME COUPLET

Cist'homme comme i n'y a pau
A prové d'on naisse côp
Qui d'vint les p'tits ovrîs
I n'y a qu'ont d' l'esprit,
Qua co cint ingénieurs
Et des grands professeurs
L'aviz déjà sayi
Sins poleur i av'ni.
Lu qu'n esteut qui s'crini,
On jou qwitte ses rabots
Et sins baicop studi,
Invente li dynamo.

TREUZINME COUPLET

C'est atout det crama
Qui d'pus timpe on sizlève
Ossi neur qu'on coèrbâ
Paret qu'on s'effoumève.
Adon l'pêtrole a v'nou,
Todreut l'gaz l'a suvou.
Li pétrole vis broulève,
Li gaz vis suffoquève,
Tot ça est supprimé
Et grâce à l'dynamo
Delle loumire on pou fer
Qui fait blâme â solo.

QUATRINME COUPLET

Si c'esteut on voleur
On bin ine assassin
Mes gins vos m'polez creure
Ji mè n'nè ventreus nin,
Jè n'a maïe hérité.
Min comme lu j'a trové
Ine novelle invention
Qu'va fer révolution.
Cisse machine si sèret
En'exprès po touwer
L'ovrège à fait qu'vairet.
Ji n'a pu qu'à l'monter.

La chanson Gramme

PREMIER COUPLET

Il y a déjà longtemps
Que l'on parle d'un monument
Que l'on doit élever ici à Jehay
A un homme de progrès.
Cet homme, on le connaît bien
C'est Gramme l'électricien ;
Qui inventa la dynamo,
Qui, sur la terre, actionne tout.
Quand on l'inaugurera
Là tout près, je serai,
Aux personnes qui seront là
Je dirai comme ça :

REFRAIN

C'est tout de même un plaisir
Pour ceux qui peuvent dire :
L'homme que l'on représente là
C'est l'oncle de mon père.
A Liège tout comme à Jehay
Toujours on le respectera
Aussi, j'ai le cur à l'aise
Quand je pense à Zénobe Gramme.

DEUXIEME COUPLET

C'est homme comme il y en a peu
A prouvé par un coup de maître
Que dans le monde ouvrier
Il y en a qui ont de l'esprit,
Car cent ingénieurs
Et des grands professeurs
L'avaient déjà tenté
Sans pouvoir y arriver.
Lui qui n'était qu'un menuisier
Un jour quitte ses rabots
Et sans beaucoup étudier,
Invente la dynamo.

TROISIEME COUPLET

C'est autour de l'âtre
Qu'autrefois on passait la soirée
Aussi noir qu'un corbeau
Paraît-il qu'on s'enfumait.
Alors le pétrole est arrivé,
Aussitôt, le gaz le suivi.
Le pétrole vous brûlait,
Le gaz vous suffoquait,
Tout cela est supprimé
Et grâce à la dynamo
De la lumière on peut fabriquer
Qui fait honte au soleil.

QUATRIEME COUPLET

Si c'était un voleur
Ou bien un assassin
Mes gens vous pouvez me croire
Je ne m'en vanterais pas,
Je n'en ai jamais hérité.
Mais comme lui j'ai trouvé
Une nouvelle invention
Qui va révolutionner.
Cette machine ce sera
Expressément pour tuer
L'ouvrage au fur et à mesure qu'il se présentera
Il me reste à l'assembler.










 Page précédente