Zénobe Gramme : un enfant du pays


Né à Jehay-Bodegnée le 4 avril 1826, Zénobe Gramme est le sixième enfant de Mathieu-Joseph Gramme, employé aux Houillères d'Antheit.
S'il montre peu d'aptitude pour les études, le jeune Zénobe fait par contre preuve de beaucoup d'ingéniosité et d'habileté manuelle.
Il apprend la menuiserie dans l'atelier Duchesne à Hannut. En 1848, il travaille à Huy et en 1849, il est menuisier aux ateliers Perat, à Liège, tout en suivant des cours du soir.


En 1857, il épouse une liégeoise, Hortense Nysten, veuve et mère d'une fille, Héloïse, et part s'installer à Paris. Il est employé dans un grand atelier de menuiserie avant de travailler dans une fabrique d'appareils magnéto-électriques utilisés pour l'éclairage des phares.


C'est la révélation : il se découvre une passion pour l'électricité et parvient à trouver un emploi chez Ruhmkorff, inventeur de la bobine à induction.
Zénobe Gramme poursuit l'étude des phénomènes électriques et dépose en 1867 un brevet pour plusieurs machines à courant alternatif, puis en novembre 1869, un brevet pour une magnéto dont le développement poursuivi à Arlon pendant la guerre franco-allemande de 1870 aboutira à la première dynamo industrielle qui est présentée à l'Académie des Sciences de Paris en 1871.


Les milieux scientifiques et industriels s'y intéressent immédiatement car la découverte est importante : cette dynamo permet pour la première fois de transformer en courant électrique le mouvement rotatif d'une machine à vapeur ou d'une turbine hydraulique.
Ce succès permet à Zénobe Gramme de trouver les appuis financiers nécessaires à la création de sa société : la Société des machines magnéto-électriques Gramme.
D'autres créations suivront la dynamo : en 1872, première machine industrielle pour la galvanoplastie ; en 1873, première machine industrielle pour l'éclairage et mise au point d'un moteur électrique universel. Toutes les machines qui sortent de ses ateliers sont calculées et conçues par lui.
Et avec le succès, c'est aussi la gloire pour Zénobe Gramme : ses communications scientifiques sont accueillies à l'Institut de France, plusieurs médailles d'or lui sont décernées lors d'expositions à travers le monde, il est fait Officier de la Légion d'Honneur et reçoit le prix Volta qui n'avait plus été décerné depuis plus de 10 ans.
La dynamo inventée par Zénobe Gramme lance une nouvelle révolution énergétique, celle de l'électricité.
Il s'éteint en 1901 à Bois-Colombes, dans la banlieue de Paris. Il est inhumé au Père Lachaise.

Zénobe Gramme a vécu dans la maison située au n° 2a de la rue Zénobe Gramme à Jehay où une plaque commémore l'événement.

Quelques photos...



 Page précédente Page suivante